Infiltration ostéo-articulaire

Home / Infiltration ostéo-articulaire
L’infiltration réalisée en cabinet de radiologie permet à votre médecin de réaliser des actes plus précis assistés des appareils d’imagerie médicale. Notre centre de radiologie réalise la plupart des infiltrations existantes.
Une infiltration est un traitement permettant de venir à bout des douleurs au niveau des articulations ou des tendons. Elle peut être prescrite dans différents cas et plusieurs zones du corps peuvent être concernées, entre autres le genou, le poignet, les doigts, la cheville ou encore les hanches.

L’infiltration consiste à injecter un médicament anti-inflammatoire à base de cortisone directement au contact du site dont l’irritation est responsable de votre douleur.

Pourquoi sous guidage radiologique ?
Le guidage radiologique permet de choisir le point d’entrée de l’aiguille, de suivre son trajet, et de placer le produit anti-inflammatoire à l’endroit précis voulu. La dose de rayons X appliquée est très faible.

Le déroulement de l’examen :
L’infiltration se fait en ambulatoire : elle ne nécessite donc pas d’hospitalisation.
Pendant l’infiltration, suivez bien les recommandations du médecin et du technicien, ce qui contribuera à la rapidité du geste et diminuera les risques de douleur et de complications.
Vous êtes installé sur une table de radiographie.

Après une désinfection très soigneuse de la peau, le médecin procède à l’anesthésie locale.

Sous contrôle radioscopique (télévision), une aiguille est mise en place à proximité du nerf. Une faible quantité de produit de contraste iodé est injectée pour vérifier la bonne position de l’extrémité de l’aiguille, puis le médicament est injecté.
Quelques images radiologiques seront prises pendant les différentes phases de l’examen.

Bénéfices et limites de l’infiltration :
Cette infiltration peut diminuer ou faire disparaître votre douleur, mais le résultat n’est pas constant et parfois une seconde infiltration est nécessaire.
Il peut exister de manière rare, une réaction paradoxale dans les suites de l’infiltration, avec augmentation transitoire de la douleur habituelle, au maximum 24-48 heures après l’infiltration.

Complications liées à l’infiltration :
Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.

Comme pour toute ponction, il existe un faible risque d’infection et d’hématome. Toutes les précautions nécessaires sont prises pour l’éviter.

Quelques exceptionnels cas de complications neurologiques ont été décrits dans la littérature internationale (uniquement pour les infiltrations du rachis lombaire).

L’infiltration consiste à injecter un médicament anti-inflammatoire à base de cortisone directement au contact du site dont l’irritation est responsable de votre douleur.

Pourquoi sous guidage échographique ?
Le guidage échographique permet de choisir le point d’entrée de l’aiguille, de suivre son trajet, et de placer le produit anti-inflammatoire à l’endroit précis voulu. Il n’y a pas de dose de rayons X émis.

Le déroulement de l’examen :
L’infiltration se fait en ambulatoire : elle ne nécessite donc pas d’hospitalisation.
Pendant l’infiltration, suivez bien les recommandations du médecin et du technicien, ce qui contribuera à la rapidité du geste et diminuera les risques de douleur et de complications.
Vous êtes installé sur un lit d’échographie.

Après une désinfection très soigneuse de la peau, le médecin procède à l’anesthésie locale.

Sous contrôle échographique (télévision), une aiguille est mise en place à proximité du nerf. Après vérification à l’écran de la bonne position de l’extrémité de l’aiguille le médicament est injecté.
Quelques clichés échographiques seront pris pendant les différentes phases de l’examen.

Bénéfices et limites de l’infiltration
Cette infiltration peut diminuer ou faire disparaître votre douleur, mais le résultat n’est pas constant et parfois une seconde infiltration est nécessaire.
Il peut exister de manière rare, une réaction paradoxale dans les suites de l’infiltration, avec augmentation transitoire de la douleur habituelle, au maximum 24-48 heures après l’infiltration.

Complications liées à l’infiltration
Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.

Comme pour toute ponction, il existe un faible risque d’infection et d’hématome. Toutes les précautions nécessaires sont prises pour l’éviter.

Quelques exceptionnels cas de complications neurologiques ont été décrites dans la littérature internationale.